Fiche de lecture « Le développement de la personne »

Le développement de la personne

Descriptif :

C’est en 1968 que paraît Le Développement de la personne, traduction française du best-seller de Carl Rogers On becoming a Person. Dans cette œuvre maîtresse, Carl Rogers met l’accent sur les différentes formes de la communication. Il s’intéresse particulièrement aux formes de relations d’aide (thérapeutiques, pédagogiques), qui favorisent une meilleure appréciation des ressources latentes de l’individu, ainsi qu’une plus grande possibilité d’expression. A l’occasion de cette nouvelle présentation, la bibliographie en français des œuvres de Carl Rogers a été actualisée.

1. Ce que j’ai retenu

La personnalité humaine est en son fond une tendance à l’intégration de ses différents éléments, à l’actualisation de soi, à la relation avec autrui. Elle est mue, le plus souvent secrètement, par une acceptation inconditionnelle de soi-même et des autres

Il est en effet paradoxal de constater que, dans la mesure où chacun de nous accepte d’être lui-même, il découvre non seulement qu’il change, mais que d’autres personnes avec qui il est en rapport, changent aussi

2. Les extraits de mes notes

Dans mes relations avec autrui, j’ai appris qu’il ne sert à rien, à long terme, d’agir comme si je n’étais pas ce que je suis

Mon intervention est plus efficace quand j’arrive à m’écouter et à m’accepter et que je peux être moi-même

Il m’est devenu plus facile de m’accepter comme quelqu’un de très imparfait et qui certainement ne fonctionne pas toujours comme j’aimerais qu’il le fît

Je peux faire confiance en mon expérience

J’ai acquis la conviction que mieux un individu est compris et accepté, plus il a tendance à abandonner les fausses défenses dont il a usé pour affronter la vie, et à s’engager dans une voie progressive

Je crois avoir bien exprimé les observations qui se cristallisent pour moi en deux thèmes importants : ma confiance en l’organisme humain, lorsqu’il fonctionne librement ; et l’importance existentielle d’un mode de vie satisfaisant, thème qu’ont abordé quelques-uns de nos philosophes les plus modernes, mais qui avait déjà été remarquablement énoncé il y a plus de25 siècles par Lao-Tseu, quand il disait « la manière d’agir, c’est la manière d’être »

Tout d’abord le client se dirige vers l’autonomie. Je veux dire par là qu’il se choisit progressivement les buts qu’il désire personnellement atteindre. Il devient responsable de lui-même. Il décide des activités et des comportements qui lui ont un sens et de ceux qui n’en ont pas. èautodirection

Dans la mesure où il se laisse envahir par ces sentiments et les tolères en lui, ceux-ci prennent la place la mieux appropriée pour l’harmonie totale de son être

Mais être soi-même ne « résout pas les problèmes ». Cela ouvre simplement de nouveaux horizons sur un mode de vie plus intense et hausse expérience de ces sentiments à un degré plus élevé, sur un champ plus vaste et plus étendu. Le client ne se sent plus unique, donc plus seul, mais il est tellement plus vrai que ses relations avec les autres perdent leur qualité artificielle, deviennent plus profondes, plus satisfaisantes et introduisent dans la relation plus de réalité de l’autre personne. On peut considérer ces rapports, ce processus sous un autre angle, comme un apprentissage du client (et aussi du thérapeute à un degré moindre)

C’est comme si le client découvrait dans la thérapie qu’il est possible de laisser tomber le masque qu’il a porté et de devenir plus sincèrement lui-même

Graduellement, l’individu découvre qu’il exprime ses sentiments au moment où il les ressent, et non pas beaucoup plus tard, après qu’ils aient brulé et se soient envenimés en lui

Ils apprennent un peu la manière de provoquer et de maintenir une réelle communication dans les deux sens. Comprendre à fond les pensées et les sentiments d’un autre, ce qu’ils veulent dire pour lui, et être compris à fond en retour par cet autre – c’est l’une des expériences humaines les plus gratifiantes, et elle n’est que trop rare.

Avant de donner votre point de vue, il vous serait nécessaire d’assimiler le cadre de référence de l’autre personne, de comprendre ses pensées et ses sentiments au point de pouvoir les résumer à sa place

Si vous comprenez réellement une personne de cette façon, si vous êtes disposé à pénétrer dans son univers et à percevoir sous quel jour la vie lui apparaît, sans essayer aucunement de porter des jugements de valeurs, vous courez un risque d’être changé vous-même.

La première condition requise est donc le courage et nous ne le possédons par toujours

Nous pouvons comprendre les sentiments d’une personne qui nous hait, beaucoup plus aisément, lorsque ses attitudes nous sont exactement décrites par une tierce personne neutre

La possibilité d’éviter les défauts de communication, la solution est obtenue en créant une situation dans laquelle chacune des différentes parties arrive à comprendre l’autre du point de vue de l’autre. On y est arrivé en pratique, même lorsque les sentiments se bloquaient, par l’influence d’une personne désireuse de comprendre chaque point de vue d’une manière empathique, agissant ainsi comme le catalyseur qui précipite la compréhension ultérieure

Ces distorsions défensives cessent d’elles-mêmes avec une étonnante rapidité, lorsque les gens se rendent compte que le seul but de l’interlocuteur est de comprendre, non de juger

Les conditions que nous avons choisi d’établir font prévoir des conséquences dans le comportement telles que celles-ci : le client deviendra plus autonome dans sa conduite, moins rigide, plus ouvert au témoignage de ses sens, mieux organisé et plus intégré, plus semblable à l’idéal qu’il s’est choisi.

Plus grande maturité dans le comportement, moins de dépendance à l’égard d’autrui, un progrès dans l’aptitude à s’exprimer en tant que personne, dans la variabilité, la souplesse, la faculté de s’adapter, de prendre ses propres responsabilités et de se diriger soi même

3. Points importants

La personnalité humaine ne peut être saisie authentiquement que comme un devenir, une tendance permanente au changement

J’ai finalement senti que je devais tout simplement me mettre à faire ce que j’avais envie de faire, non ce que je jugeais avoir à faire, et sans me soucier de l’opinion d’autrui. C’est un retournement total de ma vie. Je m’étais toujours sentie obligé de faire certaines choses, parce qu’on s’attendait à ce que je les fasse, ou, qui plus est, pour m’attirer l’amitié d’autrui. Fini tout cela ! A partir de maintenant, je crois que je serai tout simplement moi-même – riche ou pauvre, bon ou mauvais, rationnel ou irrationnel, logique ou illogique, connu ou méconnu. Aussi, merci de m’avoir aidé à redécouvrir le « A toi-même sois fidèle » de Shakespeare »

4. Comment je la pratique

Caractéristiques du processus de la vie pleine :

  • Ouverture accrue à l’expérience
    • Pôle opposé à l’attitude défensive
  • Vie existentielle accrue
    • Vivre dans le moment présent
  • Confiance accrue dans son organisme
    • Faire ce qu’ils « ressentent comme bon »

èLe processus d’un fonctionnement plus complet

5. j’ai pu l’intégrer dans ma philosophie de vie

Ce livre m’a ouvert l’esprit et tout le parcourant je me voyais dire c’est éléments là

Je m’applique à m’aimer le plus possible et être tolérante avec moi-même tout en accueillant mes émotions et qui je suis

Je me développe personnellement pour mieux accompagner les personnes à parcourir leur propre développement

Conclusion :

« un individu qui existe est constamment en procès de devenir… et traduit tout ce qu’il pense en terme de procès. Il en est de lui comme d’un écrivain et de son style ; car seul a du style l’écrivain qui toujours recommence, et qui retourne à chaque fois aux sources mêmes du langage, pour rendre à l’expression la plus banal sa pureté originelle »

Kiekegaard

1 thought on “Fiche de lecture « Le développement de la personne »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.