Fiche de lecture « Le coaching orienté solution »

Le coaching orienté solution

Descriptif :

Construire des solutions est d’un autre ordre que résoudre des problèmes. Tel est le postulat de base du « coaching orienté solution », un modèle novateur pour accompagner le changement chez l’individu.
A partir de cas concrets, d’apports théoriques et méthodologiques, l’auteur explique en quoi « le coaching orienté solution » (COS) s’avère singulier avec, à la clé, des changements patents.
Il développe en détail, de l’entretien préliminaire à la clôture du coaching, les moments clés de cette démarche afin que chaque acteur de l’accompagnement professionnel, novice ou déjà expérimenté, puisse la mettre en œuvre efficacement. Les clients et toute personne concernée par le coaching trouvent ainsi des repères essentiels.
Le coaching orienté solution, un livre structuré et pragmatique, pour :
• découvrir un modèle, une pratique « différente » ;
• réussir à l’utiliser en s’appuyant sur une méthodologie efficace et des exemples concrets ;
• et, plus largement, s’interroger sur tes enjeux et les perspectives du coaching aujourd’hui.

1. Ce que j’ai retenu

Cessez de résoudre des problèmes, construisez des solutions.

2. Les extraits de mes notes

En prolongeant cette proposition, nous pourrions définir cet espace de coaching comme un lieu dans lequel la personne peut « s’arrêter », prendre du recul, travailler sur les situations professionnelles qu’elle rencontre
Cet espace lui permet d’envisager la meilleure façon de mobiliser ses savoirs, ses compétences et l’ensemble des moyens à sa disposition
Concrètement, un accompagnement centré sur la solution cherchera, à partir des co-constructions produites dans la séance, à « déconstruire » (construction/reconstruction) les termes sur lesquels la personne fonde son récit autant que les oppositions sur lesquelles le sens de son récit se fabrique, et cela afin d’ouvrir à d’autres définitions à d’autres significations possibles. Cette forme de coaching se fonde sur le langage, l’écoute et le travail de questionnement favorisant le redéploiement du sens. À cet effet, la personne coachée est envisagée par le coach comme compétente et même, l’experte de son changement. La coopération entre les deux partenaires de l’accompagnement devient le concept central
L’intervention du coach vise à permettre à la personne d’accéder à ses savoirs qu’elle pense ne pas posséder, savoirs qu’elle suppose en revanche à son coach
En lien avec sa fonction « miroir », il va poser des questions visant à élargir le champ de perception de la personne, à envisager les situations sous d’autres aspects, à déconstruire et à reconstruire différentes façons d’appréhender et de penser la réalité. Ce processus amène à un décentrement de la personne. Elle expérimente ainsi d’autres points de vue et interprétations possibles. Ce questionnement permet également de générer des niveaux d’information qui peuvent ne pas avoir été perçus ni pris en compte par la personne. Il a aussi comme effet une prise de recul de la personne sur son environnement et sur les contextes professionnels quotidiens dans lesquels elle vit. Cette prise de recul est du reste indispensable afin que puisse être envisagée la réalité dans ses différentes dimensions et sous des angles multiples
Coaching professionnel vise une évolution des savoir-faire, du positionnement et des pratiques professionnelles.
Les coachs mobilisent en général un, parfois plusieurs modèles pour l’accompagnement des personnes.
Le courant psychanalytique : Ils seront attentifs aux dimensions inconscientes de la parole de la personne coachée, à ses mécanismes de défense, à la nature de la relation transférentielle qui s’est établie entre les deux protagonistes, aux tendances à la répétition, et à ce qui se répète de l’histoire de la personne dans les situations professionnelles. Cette pratique de coaching orientée par la psychanalyse conduit la personne coachée à mieux appréhender ce qu’elle mobilise de sa dynamique personnelle (consciente et inconsciente) et de son histoire dans les situations professionnelles qu’elle est amenée à vivre.
Le courant psychodynamique : mettre l’accent sur le « vécu » et le « ressenti », au niveau physique, des situations rencontrées par la personne coachée, invitée à élaborer les liens entre la dimension « psychique » (ce qu’elle pense) et la dimension corporelle (ce qu’elle ressent).
Le courant comportementaliste : La démarche d’accompagnement visera à aider à « désapprendre » pour « réapprendre ».
Le courant systémique : Un « système » est conçu comme un ensemble d’éléments en interaction et formant un tout. Celui-ci est intégré à un environnement et va s’exprimer dans des contextes spécifiques. Le système est influencé par son environnement qu’il influence en retour
L’approche de Palo Alto, par son orientation systémique et son paradigme constructiviste, n’aborde pas les problèmes humains dans une démarche de recherche de cause. Le parti pris consiste à découvrir les « tentatives de solution » mises en œuvre par la personne et qui, parce qu’elles n’aboutissent pas, finissent par maintenir et alimenter le problème, et même à devenir le problème. Fondée sur une approche par le paradoxe, l’École de Palo Alto implique un renversement des modes de pensée « traditionnels »

3. Points importants

Néanmoins cette définition pose trois éléments essentiels. En premier lieu, le coaching y est défini comme un accompagnement (individuel ou d’équipe) ; en second lieu, son objet est le développement des potentiels et des savoir-faire ; en troisième lieu, il est fondé sur des objectifs d’ordre professionnel. Identifions maintenant les principales composantes du coaching appréhendé comme un « accompagnement individuel dans un cadre professionnel ».
Le changement dont il est question dans le coaching implique la personne elle-même dans son contexte professionnel

4. Comment je la pratique

C’est le fondement de ma formation, c’est par cette pratique que j’ai découvert le coaching et que depuis j’ai continué à m’enrichir
Lors de cette formation, le premier jour je me suis mise devant la scène et entamer une séance avec le professeur et c’est là que je me suis réveillée.

5. Comment j’ai pu l’intégrer dans ma philosophie de vie

J’affectionne le côté miroir et la particularité d’adaptation des outils qu’il apporte.
La simplicité est de mise alors je reste focaliser sur ce que la personne explore au sein de l’espace que nous avons co-créé

Conclusion :

« La vraie découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à changer de regard. »

Marcel Proust

1 thought on “Fiche de lecture « Le coaching orienté solution »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.