Fiche de lecture « La méthode IKIGAI découvrez votre mission de vie »

La-methode-Ikigai-Decouvrez-votre-miion-de-vie

Descriptif :

Deux spécialistes du Japon nous plongent dans cette culture millénaire et nous livrent ici une méthode puissante pour trouver sa raison d’être et la faire vivre au quotidien. Conçu comme un voyage initiatique à travers trois lieux emblématiques du Japon, Tokyo, Kyoto et le sanctuaire shintoïste d’Ise, ce livre vous embarque dans l’exploration de votre histoire personnelle à la recherche de votre ikigai.

1. Ce que j’ai retenu

Un outil qui va révolutionner  votre futur en vous aidants comprendre votre passé pour vivre votre présent auquel vous aspirez

2. Les extraits de mes notes

En orient,  on parle d’accepter le temps qui passe. La seule chose qui ne change pas, c’est le changement, et c’est cette idée qu’il est important de creuser et d’intégrer pour prendre le contrôle du train de notre vie, pour savoir comment les événements passés nous affecteront


Notre ikigai est comparable à une radiofréquence : mieux nous  pis synchronisons avec lui, plus nous aurons la sensation que notre vie à un sens
Avec la méthode ikigai, nous recherchons l’équilibre entre notre passé, notre présent et noté futur, pour nous réaliser pleinement, en développant tour notre talent pour accomplir nos objectifs
Interpréter les expériences dernière positives est la clé de notre santé émotionnelle et mentale. Redécouvrir nos passions d’enfants et d’adolescents nous offre des pistes fondamentales pour trouver notre véritable ikigai


Tous les arts sont merveilleux outils pour vivre le moment présent et nous aider à entrer dans un état de flow.
« Si vous avez un objectif que vous pensez atteindre en 10 ans, la meilleur stratégie pour qu’il devienne réalité est de le chercher comment le réaliser en 1 an. » Peter Thiel, investisseurs le silicon valley

Les héros japonais ont un objectif simple, facile et pur
« L’effet Shinkansen et le ganbarimasu peuvent se résumer ainsi : patienter sans agir conduit à une vie passive ; patienter en faisant preuve de persévérance nous permet d’accomplir nos objectifs »
« Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée » Aristote
Si vous ne savez pas quelle est votre mission dans m’a vie, vous en avez déjà une : la trouver » Viktor Frankl

On dit que l’homme est un animal d’habitudes.
D’après plusieurs études, jusqu’à 40% des décisions que nous prenions dans m’a journée sont des habitudes que le  cerveau reproduit spontanément, parfois depuis des années. Ce ne sont pas des actes réfléchis.
Nous pouvons analyser un par un les aspects de notre existence et les noter de 1 à 10 selon notre niveau de satisfaction. Restera ensuite à améliorer et à corriger ceux qui ont obtenu des notes bases.
Si plusieurs personnes nous alertent sur le même aspect à corriger, il vaut la peine de se remettre en question  et d’assumer  les changements à mettre en œuvre. Si nous voulons progresser dans ce que lus entreprenons, demander directement un feed-black négatif pour nous être d’une grande aide.
La clé pour obtenir un feed-black utile est de poser des questions concrètes et précises.
Un bon feed-back nous permet d’avancer beaucoup plus vite dans le développement de notre passion, de notre Ikigai. Sans lui, nous prenons le risque de nous perdre dans un océan de possibilités avec une boussole qui change de cap chaque matin.

Au Japon, quand un jeune diplômé commence à travailler en entreprise, on lui assigne toujours un senpai pour le  guider. Le senpai n’est pas un chef  mais plutôt un mentor. Sa mission est de transmettre au nouvel employé (kohai) ce qu’il connaît d’un poste qu’il a en général occupe pendant des années. La relation senpai-kohai, fondamentale pour la transmission du savoir, est l’un des facteurs qui ont favorisé les avances technologiques et industrielles du Japon.
C’est en arrêtant de d’analyser et de se critiquer en permanence que nous donnons naissance à nos meilleures réalisations.

Au Japon, le verbe « copier » n’a pas ma connotation négative qu’il y a en occident. Il désigne seulement le faut d’adapter ou d’améliorer une chose que l’on reproduit.
Alejandro Jodorowsky : « si vous ne savez pas ce que vous aimez, vous pouvez commencer par noter ce que vous n’aimez pas ; par élimination  vous finirez par trouver ce qui vous plait. »
L’introspection et l’admiration ont été  les deux moteurs de Benjamin Franklin pour dépasser ses limites. Il fut un grand philosophe, à l’origine d’une méthode originale de développement personnel.

Sortir de notre zone de confort et nous extraire de nos préoccupations quotidiennes nous aide à concentrer notre énergie, à donner le meilleur de nous-mêmes et à apprendre beaucoup plus vite. Il vaut la peine, de temps en temps, de tout arrêter et de consacrer quelque jours, ou au moins plusieurs heures consécutives, à nourrir notre passion.
En faisant une liste des choses et des tâches qui règlent la majorité de nos problèmes et qui nous apportant le plus de satisfaction, nous pouvons rendre notre vie plus simple et efficiente.
Moins on a de temps pour faire quelque chose, plus on se concentre sur l’essentiel et plus on avance sous la pression de la deadline. Le résultat sera le même, voire meilleur, que si nous ne déterminons pas un délai et que nous nous laissons aller.

Si vous voulez changer votre réalité, vous devez changer votre manière de vous exprimer. Oublier les expressions négatives ou défaitistes et celles qui vous déresponsabilisent, elles placent les décisions hors de votre contrôle en mes éloignant du moment présent. En faisant certains ajustements dans votre façon de parler, vous pouvez transformer votre mode de penser, mais aussi vos actes et leurs conséquences.
Lorsqu’une chose à un nom, elle commence à exister dans notre réalité. Si elle n’en a pas, elle appartient au domaine de l’abstrait. Nous vous recommandons de faire des listes et d’écrire noir sur blanc vos objectifs. Un seul mot écrit à plus de force que mille idées perdues dans notre tête.
Redécouvrir vos origines, tirer les leçons du passé et en faire un tremplin pour l’avenir.
Toute personne qui reprend le contrôle de sa vie peur choisir d’interpréter positivement son propre passé
En nous replongent dans nos origines, nous pouvons injecter dans le présent notre essence et notre créativité, cet nous projeter dans un futur de tous les possibles.
Mais nous pouvons choisir de penser différemment et de nous dire que ces expériences à priori négatives ont un sens, qu’elles nous enseigneront des leçons importantes pour notre développement personnel.
Parfois le déclic, l’impulsion dont nous avons besoin dans  votre vie, n’est autre qu’un retour à ce que nous avons laissé au jardin d’enfant
La première étape pour redécouvrir la personne qui se cache au fond de vous est de lister tout ce que vous vouliez être et faire lorsque vous étiez enfant. Vos premières passions peuvent vous donner de nombreuses pistes sur votre véritable personnalité, sur votre ikigai  et sur votre potentiel. Les enfants ne connaissent pas la pression que nous pouvons subir en tant qu’adultes. Leur esprit est affranchi de toute contrainte  sociale. Cette liberté de cœur est un pouvoir détonnant pour exprimer la créativité.

« Prendre  conscience de la contagion émotionnelle peut donner un virage à 180 degrés à nos relations et à notre vie […]. Nous préférons tous côtoyer des gens qui « rechargent nos batteries » plutôt que des gens qui nous prennent toute notre énergie. Choisir de manière consciente ce que nous voulons transmette nous aidera à maintenir de meilleures relations et nous permettra d’avoir de meilleurs compagnons de voyage »
On ne fait pas avoir peur de suivre notre instinct chaque fois que nous choisissons de nous laisser guider par notre ikigai, cette passion qui nous anime tout au long de notre vie.
Les japonais sont aussi de grands amateurs des choses bien faites et ils aiment prendre le temps nécessaire.  Cela les pousse à trouver des rituels pour se déconnecter  et ralentir la cadence.
Bien que la technologie nous facilite énormément la vie et qu’elle ait grandement contribué au développement de notre civilisation, elle nous a aussi rendus dépendants de ces appareils, auxquels nous faisons désormais plus confiance qu’à nos propres sens.
A quoi bon le succès et l’argent si nous n’avons pas le temps de savourer une simple tasse de thé ? Nous avons le droit de lutter contre cette habitude infondée de nous dépêcher à tout prix. Apres tout, nous ne sommes poursuivis par aucun prédateur, et nous avons le pouvoir de stopper le tourbillon dans lequel nous nous trouvons pour nous offrir une vie plus calme et plaisante.
Le bois des torii souligne ce qui est réellement important : les arbres, le fleuve, la vie qui l’entoure et les Kami qui habitent l’endroit.

« Qui chasse plusieurs lièvres n’en attrape aucun » vieil adage de chasseurs
Le multitâches use et ne paie pas
« Si vous vous asseyez, asseyez-vous. Si vous marchez, marchez. Mais, quoi sue vous fassiez, ne vacillez pas » dicton zen. Il y a l’essence de ce qu’on appelle en anglais mindfulness : être présent à chaque instant, sentir notre corps et notre conscience dabs tout ce que nous faisons. Voici quelques idées pour ne pas vaciller.
Divisez votre journée en deux : des moments pour entrer dans le flow et des moments pour se laisser porter
Le pouvoir de l’encre et du papier
L’écriture est une des thérapies les plus efficaces qui soient
En laissant sortir ce qui se cache à l’intérieur de nous, nous éclaircissons et ordonnons nos idées et nos émotions. En nettoyant notre subconscient de charges inutiles, nous nous permettons d’avancer plus rapidement dans la bonne direction
Carnet de bord vital
La vie ne nous réserve pas que des choses positives. Quand vous vivez des expériences désagréables, notez-les tout en méditant sur ce que vous auriez pu faire différemment pour qu’elles ne se produisent pas.
Le haïku est ce qui arrive en tel lieu et a tel moment. L’art du haïku fait appel à nos sentiments les plus profonds, ce qui en fait un excellent outil d’exploration personnelle

Pour notre esprit, écrire un haïku agit comme un aimant qui l’attire vers l’instant présent et qui dévoile des ressources inattendues, cachées au plus profond de nous.
Cartographiez votre vie.
Pour trouver sa vraie passion et la développer, il faut d’abord découvrir la nature de notre existence, comme le recommande la philosophie zen. Pour y parvenir, certaines techniques permettent de révéler ce qui se cache dans votre fort intérieur, comme le shodo (calligraphie), le haïku (poésie), le koan (énigmes) ou la médiation. Dessiner le fameux « cercle enso » est l’une des techniques zen du shodo pour attirer notre esprit vers le présent, condition indispensable pour entrer dans le flow avec notre ikigai. La technique est simple, et en même temps difficile à exécuter : il faut tracer in cercle à la main, d’un seul trait, en laissant l’esprit libre et désinhibé.
D’ailleurs, il n’existe pas de cercles enso parfaits. Ils sont tous différents et uniques. Selon le wabi-sabi japonais, la véritable beauté réside dans ce qui est imparfait, éphémère et incomplet, à l’image de la nature
L’enjeu de cette expérience n’est pas de faire des cercles plus jolis ou plus moches. La clé se trouve dans la répétition du processus. C’est une technique commune dans les arts martiaux : la répétition de mouvements simples permet, au corps et a l’esprit, d’intégrer la nature profonde de l’art que nous souhaitons pratiquer. Cette méthode entraine notre cœur a l’art de la patience, une des bases de l’ikigai
L’un des outils utilisés dans la  philosophie zen est le koan, une question dont le but est de déconcerter l’esprit de l’étudiant pour activer sa pensée latérale, en détruisant les schémas de pensée classique. Etant donné que la pensée rationnelle ne nous apporte pas de solution, la réponse (parfois aussi déconcertante que la question) vient généralement à l’esprit de l’élève spontanément
Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Plus la solution est créative et moins elle est rationnelle, plus elle permettra de créer un déclic dans l’esprit du disciple, pour qu’il grandisse dans son apprentissage.

« Cherchez quelque chose, trouvez autre chose et rendez-vous compte que ce que vous avez trouvé vous convient davantage que ce que vous pensiez chercher. » Lawrence Block
La grandeur des petits gestes
« Le vrai voyageur n’a ni plan établi ni l’intention d’arriver » Lao Tseu
Il est  donc important de laisser la spontanéité nous guider dans la recherche et la pratique de notre ikigai
Si les choses ne se déroulent pas comme prévu, ne voyez pas cela comme un échec. L’échec serait de continuer à agir de la même manière en espérant un résultat différent.

L’art du tir à l’arc :
– Être patients et laisser les choses se produire quand elles doivent le faire, sans les  forcer : « plus vous vous obstinez à vouloir atteindre le centre de la cible, moins vous y arriverez. Ce qui se met sur votre chemin, c’est votre excès de volonté, d’intention
– Être constants et travailler quotidiennement pour que les tâches qui, à l’heure actuelle, nous demandent encore beaucoup d’efforts deviennent naturelles et fluides plus tard, grâce à la méthode kaisen par exemple
– Être humbles et accepter d’échouer pour devenir meilleurs
– Être souples et laisser nos mains saisir la corde sans la pincer,  et notre esprit penser sans intention
L’important n’est pas la cible que l’archer voit, c’est celle qui se trouve à l’intérieur de lui
« Ne regardez pas ce qui est mal ; n’écoutez pas ce qui est mal ; ne dites pas ce qui est mal » Confucius, les 3 singes de la sagesses

3. Points importants

Ikigai est un mot japonais qui n’a pas de traduction exacte. Il correspond au sens de la vie, à ce qui nous faut nous lever chaque matin avec enthousiasme. Il est la réunion de iki qui signifie « vie » ou « Être en vie » et gai qui veut dire « ce qui fait la peine et à de la valeur ». Littéralement, on pourrait le traduire par « ce pour quoi la vie je mérite d’être ce vécue ». D’après les japonais, nous possédons tous un ikigai, voire plusieurs, dans notre for intérieur, même si nous n’en avons pas toujours conscience.
L’effet Shinkansen, c’est à dire accepter de réfléchir d’une manière totalement nouvelle pour aller au-delà de ses limites et se surpasser.

Notre vie est remplie de sommets que nous  nous croyons interdits ou que nous nous sentons incapables de gravir, mais la brume qui nous brouille le chemine n’est souvent que de la buée sur les lunettes avec lesquelles nous le regardons. Une chose impossible ne l’est, en réalité, que parce que nous lui collons une étiquettes mentale, parce que nous nous sommes mis un filtre trompeur devant les yeux

4. Comment je la pratique

« Celui qui perd ses origines perd son identité ». Il est vrai qu’un simple regard sur notre passé, y compris que nos ancêtres, peut nous aider à comprendre qui nous sommes et ce que nous pouvons devenir.

5. Comment j’ai pu l’intégrer dans ma philosophie de vie

C’est l’ikigai qui est venu à moi

Trouver et révéler toutes les facettes de notre ikigai.

Maintenant je prends le temps de l’explorer pour chacun de nous trouve qui il est au plus profond d’eux

Conclusion :

Parfois, il fait savoir des détours pour obtenir ce que nous voulons, et cet autre chemin sera peut-être plus beau que le premier qui nous attendait. De nombreuses découvertes ont été faites là où personne ne s’y attendait  comme Christophe Colomb avec l’Amérique, et constituent de plus belles récompenses que si l’objectif de départ avait été atteint.

2 thoughts on “Fiche de lecture « La méthode IKIGAI découvrez votre mission de vie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.