Fiche de lecture « Introduction aux psychothérapies humanistes »

Introduction aux psychothérapies humanistes

Descriptif :

Les psychothérapies humanistes centrent leur attention sur les valeurs, la liberté, la responsabilité de la personne humaine, la quête de sens, l’expérience de la singularité, la recherche du positif et de la beauté esthétique de l’existence.
Cette 2e  édition, actualisée et augmentée par un nouveau chapitre comprenant six cas cliniques visant à illustrer concrètement le travail d’orientation humaniste, explicite les principes philosophiques fondateurs et les techniques thérapeutiques des différentes approches humanistes.

1. Ce que j’ai retenu

L’homme s’épanouit s’il arrive à interroger avec un esprit libre les valeurs, la philosophie, la littérature, l’art et les sciences

Dans l’orientation humaniste/existentielle, la technique est une procédure de dévoilement. Cela signifie que l’outil d’exploration est organisé par le patient ou  cocrée par le thérapeute à partir du monde vécu du patient. La technique dévoiles alors les potentialités, les zones d’ombres, et elle les amène devant nous, dans le dialogue thérapeutique.

2. Les extraits de mes notes

La psychothérapie humaniste met au centre de son investigation les éléments suivants
– l’auto-conscience de son attitude naturelle à l’autorégulation et au développement
– le ressenti émotionnel et la capacité créative de donner un sens aux expériences dans toute leur complexité, incluant les forces irrationnelles (le négatif)
– la spiritualité et les expériences de conscience modifié
Nous pouvons ajouter à ses thématiques : les valeurs, la Liberté, la responsabilité de l’humain, la narration de l’expérience sensorielle direct, la recherche du positif, et de la beauté esthétique dans la vie et l’art
On peut Définir la notion de motivation de la façon suivante : elle « désigne les forces qui agissent sur une personne ou à son intérieur pour la pousser à se conduire d’une manière spécifiques, orienter vers un objectif. Toute motivation est orientée vers un but, c’est-à-dire un résultat auquel l’individu veut  parvenir »
Pyramide de Maslow. Maslow avait analyser la personnalité de 18 personnages qu’il considéré comme vivant un état de développement « complet » et il avait alors décris 15 traits caractéristiques : tolérance à l’incertitude, acceptation de soi-même et d’autrui, spontanéité, focalisation sur le problème, sens de l’humour, capacité de regarder la vie objectivement, l’usage de la créativité, résistance à l’inculturation ou à la norme, sensibilité au bien-être de l’humanité, capacité d’apprécier l’expérience simples de la vie, capacité à établir des rapports profond avec un petit nombre de personnes, capacité à vivre une expérience aiguë de présence, attention à la vie privée, sensibilité pour la démocratie, et forte norme éthique et morale
L’approche centrée sur la personne Carl Rogers. L’auto-realisation s’exprime et se produit lorsque le soi-idéal d’une personne (ce que j’aimerais être, mes ambitions, mes objectifs) et congruent (en lien profond) avec le soi dans sa réalité de perception, de croyances et d’action. Le rôle de l’enfance et des conditionnements externes apparaît ainsi déterminant dans cette expérience de contact entre le soi et nos possibilités d’être

Carl Rogers a défini 3 attitudes essentielles susceptible de facilité de changement : la congruence, la situation inconditionnel et l’empathie
Écoute active doit être comparé à une danse où le thérapeute invite, sollicite, et donne un espace de parole à la personne en souffrance
La résilience : affronter la peur, avoir de l’optimisme, avoir la capacité de recherche et de maintenir le soutien social, avoir la capacité de recadrer les circonstances négatives dans une lumière plus positif, et avoir un cadre moral fort, parfois renforcé par des croyances religieuses
Lietaer a souligner que la congruence (ou authenticité) s’organiser sur deux composantes bien distinctes
– la capacité d’être conscient de ce propre expérience interne
– la transparence, et la volonté de communiquer à l’autre personne ce qui se passe à l’intérieur
Le Dasein est un mot allemand souvent traduit pas « être là », il s’agit de structures fondamentales de l’existence sécu à travers notre sensorialité, un être-au-monde. L’être-là et la réalité de l’humain qui vit une condition d’existence déterminer situés, c’est à dire que son être est « là » avant la pensée caractéristique d’une réflexion aprioristique.
– l’Être-dans-le-monde : irrémédiablement engagé dans le monde
– l’Être-en-faute : souligne une dimension du manque qui ouvre au possible
– l’Être-avec : le monde est un monde « ensemble »
– l’Être-jeté : vit toujours l’existence comme un fait non choisi à travers lequel il doit malgré tout donner un sens
– l’Être-pour-la-mort : la mort est l’horizon ultime, la frontière qui donne du sens aux projets. La finitude est la possibilité ultime
– la Daseins analyse : la temporalité privilégie est le futur. La signification de la vie des hommes est l’ouverture à la possibilité, au projet
la psychothérapie existentielle organise trouve sa modalité d’interrogation dans l’attitude phénoménologique. Elle Invite à une nouvelle façon de regarder le monde : la façon dont les choses se vivent  n’est pas la façon dont on les pense. L’attitude phénoménologique dans la pratique clinique est la tentative de saisir les phénomènes tels qu’ils apparaissent. Cela signifie libérer l’esprit des hypothèses théorie qui est « emprisonnent » les patients et les thérapeutes dans des systèmes de sens, et qui ne construit pas à l’extérieur. La personne transcende toujours un mécaniste particulier et elle vit l’expérience selon sa propre histoire singulière. Il S’agit de rejoindre le monde tel qu’il nous apparaît et d’ouvrir ses Horizon de sens, en un mot, de d’écrire au lieu d’expliquer
L’anxiété est donc l’expérience vivante de s’affirmer contre le néant à savoir contre ce qui peut réduire au détruire l’être par la violence, l’insignifiance, la fatigue, l’ennui et ultimement la mort
La vitalité est cette forme d’affirmation de soi même dans la conscience du non-être : avoir le courage de vivre avec un sens d’action intentionnel sur les choses, se dépasser sans perdre le sens moral, accepter les responsabilités et chercher, dans l’art et dans les techniques, une forme de participation créative à la vie

La conduite de la logothérapie privilégie la compréhension de la problématique qui génère la souffrance pour la personne. Identifiez ensuite les possibilités de résolution dont dispose le patient. Nous parlons dans ce contexte de possibilité d’ordre subjectif autant que d’ordres objectifs. Ce sont à la fois les ressources intérieures et extérieures dont dispose le patient
La clinique de la quête du sens s’organise sur les sources du sens :
– l’éros (valeur d’expérience), au sens générique, incorpore pour l’amitié, la générosité, la solidarité, et ce qui nous invite aller vers les autres
– le pathos (valeur de création) induit l’idée de source de créativité, et faire œuvre, intellectuel, moral, artistique
– l’éthos (valeur d’attitude) implique l’ensemble des conduites que le sujet est capable d’adopter dans une situation qu’il ne peut cependant pas changé (deuil, maladie incurable, mort certaine)
La souffrance cesse de faire mal au moment où elle prend une signification. Ainsi, l’homme ne cherche pas avant tout la souffrance ou le plaisir, mais une raison de vivre. L’homme est prêt à souffrir dans la mesure où cette souffrance a un sens. Selon cette orientation existentielle, le thérapeute encourage les patients dans les situations extrêmes à se focaliser sur les valeurs et les ressources encore intact.

Concevoir la cognition comme incarné,  cette orientation s’exprime dans la littérature à travers un vaste programme de recherche, surtout en neurobiologie, qui vise à souligner le rôle de la perception et de la motricité dans la construction de la cognition
Le cerveau émotionnel possède la capacité de débrancher le cortex préfrontal, la partie la plus avancée du cerveau cognitif

L’approche de la cognition incarné se fonde dans l’idée que la connaissance conceptuelle est incarnée, c’est-à-dire qu’elle est cartographié à l’intérieur du système sensori moteur. L’importance de l’expérience corporelle et de l’action dans la construction des représentations : les participants semblent donner plus facilement du sens à des contextes dans lesquels le corps peut interagir réellement ou symboliquement avec l’environnement qu’a des contextes dans lesquels le corps n’est pas directement un acteur invocable
Reich en arrive finalement à la conclusion que  c’est l’inhibition de la respiration qui est le principal mécanisme physique de la répression et du refoulement. IL observe que les mécanismes de rétention musculaire émotionnelle sont étroitement associés à différentes mécanisme de rétention respiratoire. Contenir la respiration, et surtout retenir l’expiration, équivaudrait ainsi  à retenir les émotions dans le processus naturel du relâchement de l’organisme. Il insiste alors sur l’importance de l’abandon de la respiration chez ses patients. Parfois, pour faciliter cet abandon,  il trouve utile d’agir directement sur le corps en accompagnement les aspirations par une douce pression sur l’abdomen supérieur

Il semblerait que le fait d’amener au cours de la séance d’emdr le patient à conserver un état d’attention double, à la fois le souvenir traumatique (pareillement donc au thérapie  comportementale) et sur une stimulation sensorielle bilatérale alternée (visuelle, tactique, ou auditive), ai pour effet d’envoyer en direction des sens de la peur (notamment l’amygdale) des informations progressivement apaisantes.
La cohérence cardiaque centrée sur la variabilité cardiaque est une nouvelle technique que l’on peut appliquer pour la réduction du stress, pour la réhabilitation et pour l’augmentation de la performance
La décentration est une technique de mise en condition utilisé dans l’onirothérapie d’intégration pour permettre au sujet d’accéder à un surgissement spontanée d’images mentales onirique
La régulation des émotions renvoie aux processus que les individus emploi pour influencer quelle émotion ils ressentent, quand il les ressentent et comment il les éprouve et les expriment

Voici une citation ancien de Darwin sur l’implication des muscles dans l’expression des émotions : « la libre expression d’une émotion quelconque par des signes extérieurs la rends plus intense. Inversement, les efforts faits pour réprimer toute manifestation extérieure modèrent l’émotion elle-même. L’homme qui se laisse aller à des gestes violent augmente sa fureur, celui qui n’exerce aucun contrôle sur les marques de sa frayeur ressens une frayeur bien plus grande, et celui qui reste inerte sous le coup d’une grande douleur perd sa meilleure chance de pouvoir réagir contre elle »

Ce type d’opération de mise en langage figure est cruciale dans la conscientisation de la complexe expérience du vécu corporel
L’eft intègre des éléments théoriques et technique de la Gestalt thérapie, de l’approche centrée sur la personne et de la théorie de l’attachement
les émotions primaires adaptatif contient informations cata l’adaptation de l’individu par rapport à une situation spécifique. La personne est triste au sujet d’une perte ou elle est en colère concernant une intrusion une injection vécue. La douleur émotionnelle et les sentiments sont également partie de cette catégorie
Les émotions primaires mal adaptatives sont un vieux sentiment familier de la personne. Il s’agit de sentiments qui ne sont pas adaptés à la situation actuelle
Émotions secondaires sont des réactions émotionnelles automatique par rapport aux émotions primaire
Les émotions instrumentale se caractérise par le fait que le patient consciemment, mais surtout inconsciemment, exprime des émotions dans le dessin d’avoir un effet spécifique sur le partenaire d’interaction. Souvent, le patient  n’ose pas reconnaître ses sentiments, car ils sont en contradiction avec ses valeurs ou avec la représentation qu’ils vont donner de sa personnalité
Sous l’angle technique, dans l’EFT, on utilise massivement la technique du dialogue sur deux chaises, où la chaise vide
Dans l’eft, le thérapeute propose un travail d’abord émotionnel sur les différents types d’émotions pour arriver ensuite à une analyse cognitive des vécus affectifs émotionnel à la lumière de la théorie de l’attachement
La gestalt thérapie signifie « organisation d’éléments », « mettre en forme », « donner une signification ». La thérapie de la forme se fonde sur 2 principes la distinction figure-fond, et le principe de regroupement

Liste des principales techniques de la gestalt
– l’amplification de la symptomatique ou d’une attitude gestuelle. Elle permet de rendre la problématique du patient plus visible de dénouer certains blocage
– le monodrame, dans lequel le patient que jouer d’autres aspects de sa personnalité ou bien les rôles d’autres personnes avec qui il est ou a été en relations. Cela lui permet d’intégrées et de transformer son ressenti par rapport à une situation vécue
– la mise en action permet de jouer l’épisode de la vie, réel ou imaginaire, passé, présent au futur. Les rejouer permet non pas de les effacer, mais de les intégrer dans sa structure psychique, de leur donner un sens, de les dépasser, et de se préparer situation futur
– la technique du dialogue de la chaise vide, l’utilise également dans l’eft. Elle  se caractérise par une discussion fictive avec une autre personne ou une partie de soi
– l’interpellation direct consiste à ne jamais parler de ou sur quelqu’un, mais à lui adresser la parole directement même s’il est absent. On Choisi alors un objet, une autre personne du groupe ou la chaise vide. Cela permet de faire surgir plus rapidement une émotion, une difficulté sur laquelle on peut intervenir
–  la focalisation sensorielle
– sur la défense psychocorporelle
Le domaine de la psychophysiologie a proposé un lien entre le cerveau et les états de conscience : les ondes émises par le cerveau semblent avoir un rapport avec nos états de conscience
– état de veille : 12Hz et inférieure à 45Hz ondes bêta. Connaissance objective, de la connaissance donnée par nos sens. Il s’agit de l’état où nous nous trouvons le plus milurzs dans le temps, l’espace et notre corps
– état de concentration : 20 à 40Hz. Activités physique, excitation, concentration, cognition, niveaux, Supérieur comme la peur et détresse
– endormissement : 12 à 7Hz, ondes alpha. Premier état méditatif. Entre 7 et 4Hz, état delta
La psychologie transpersonnelle s’intéresse aux expériences dans lesquelles l’identité personnelle est étendue au-delà des limites individuelles afin de toucher des aspects plus amples de l’humanité, de la vie et du cosmos. Elle propose une fusion  différente de la conscience, et inclut l’auto-realisation, comme satisfaction des motivations humaines concernant le besoin de sens, le besoin  d’orientation et le besoin de dévolution.
L’une des grandes taches de cette approche est un retour à ces traditions à travers des intermédiaires gnostiques. Selon les mots de Jung, il s’agit de personne qui ont une profonde expérience d’une tradition et qui possèdent la capacité d’en communiquer les principes en utilisant un langage compréhensible à tout type de communauté
Guérir revenait donc à rétablir l’équilibre du fluide, ce que Mesmer réalisait par des attouchements et par des passes magnétiques
Faria fondateur d’une perspective psychologique de la suggestibilité hypnotique parce qu’il réinterprète la doctrine de Mesmer en matière de relation psychologique et d’états de consciences modifiées
Selon Bernheim ,la suggestibilité est un phénomène naturel existant à des degrés variables chez tous les individus ; l’induction utilisée la suggestibilité normale du sujet pour provoquer le sommeil hypnotique, et l’approfondissement de l’hypnose est le corollaire de l’accroissement de la suggestibilité
Le somnambulisme est un stade de suggestibilité maximum dans lequel les phénomènes psychologiques existant chez l’homme à l’état de veille s’intensifient : « il y a donc exaltation de l’excitabilité réflexe idéomotrice qui fait la transformation inconsciente, à l’Insu de la  volonté, de l’idée en mouvement »
Erickson partage avec les thérapies narratives et constructrice de nouvelles sensations et de nouvelles interprétations de la réalité psychique de la personne
Récemment, le développement de l’imagerie cérébrale à apporter de nombreuses connaissance sur les mécanismes neurobiologiques de l’hypnose : l’état hypnotique engage des processus de détente mentale en même temps que d’activation des processus additionnel. Il semble de plus en plus que les voies de l’hypnose modulent parfois l’impact d’un percept douloureux au niveau Cortical de façon aussi importante que des antalgiques puissants
L’effet antalgique de l’hypnose est clairement démontré par de nombreuses études aussi bien expérimentale que clinique
Actuellement, l’hypnose est assez utilisé dans le champ de la dépendance à la cigarette et du contrôle élémentaire. Il est important de préciser ici il n’y a pas d’effet magique : l’hypnose facilite certains processus de changement. Il est impensable par exemple d’envisager un arrêt du tabac sans travailler autour de la motivation
Cette expérience poétique et réparatrice commence aussi à être utilisé chez l’enfant présentant des troubles psychologiques ou des troubles psychosomatiques. Les troubles psychologiques seront essentiellement des troubles de comportement, des problèmes d’apprentissage, et des troupes de la performance.
L’hypnose est au centre de l’histoire des psychothérapies. Sa pratique est maintenant soutenu par des connaissances scientifiques précise, mais elle revendique également un recours à l’impalpable de la parole et de la création à deux, à travers le langage figuré. La « poésie » de l’hypnose nous offre la possibilité de créer, d’approfondir, de reconstruire des vécu émotionnel. Avec le développement des neurosciences, cette rencontre poétique à deux pourrait constituer une ressource de premiers ordre dans la conceptualisation et dans l’expérience direct de notre propre singularité dans le changement
La respiration holotropique : respiration rapide, en associant le travail du souffle et la musique rythmée, pour provoquer l’hyperventilation. Celle-ci modifie l’état de conscience et elle permet une émergence d’images et d’expérience complexes qui ont l’allure d’un voyage intérieur et libérateur.
Les personnes qui utilisent cette nouvelle technique tendent à aller rapidement au-delà des souvenirs de l’enfance et de la petite enfance pour arriver dans les strates de leur psyché où résident les souvenirs du traumatisme de la naissance biologique.

État holotropique, du grec holos, signifiant « tout », et trepein, pour « aller vers » ou « dans la direction de quelque chose », ce terme signifie littéralement : « orienté vers la totalité » ou « mouvement dans la direction de la totalité ». Ce mot suggère que dans notre état de conscience quotidien, nous n’identifions qu’une partie de ce que nous sommes vraiment et de nos capacités psychiques et cognitives. Les états holotropiques (ou expérience transpersonnelle) nous permettent de transcender les limites du corps-ego ou de la conscience ordinaire pour vivre un grand nombre d’expérience qui nous aident à récupérer notre identité pleine et entière. Elles ont une réalité ontologique (études de l’être en tant qu’être) et ne sont pas des productions pathologiques du cerveau.
Cette philosophie de l’interprétation des signes se traduit dans l’idée que la psychothérapie est d’abord une confrontation ou un échange intersubjectif de système l’interprétation entre deux ou plusieurs être interprétant (professionnel et le patient) dans un contexte physique et culturel. Elle se configure ensuite comme un lieu de décentrement-reconstruction-inventivité visant à assouplir, voir a changé, chez le patient, la modalité symbolique d’interpréter sa propre expérience pour agir différemment. Suivre cette définition de la psychothérapie signifie concevoir l’échange clinique comme un dialogue transformatif dans lequel, dans un contexte intersubjectif, sont élaborées de nouvelles interprétations et développer de nouvelles catégories. Cela signifie que le rapport entre le patient et le clinicien ne consiste pas à pousser le patient a modifié de contenu de ses représentations sur soi et sur le monde, mais qu’il est comme un travail à deux qui vise à donner aux patients un système nouveau d’interprétation et d’organisation de l’expérience
Lakoff et Johnson ont présenter un certain nombre de données linguistique montrant que les métaphores n’était pas le fruit du hasard, mais, au contraire, elle former des systèmes cohérent en fonction desquelles nous conceptualisons dans notre expérience
Les métaphores primaires et les structures d’expériences corporelle ont un rôle crucial dans la conceptualisation du temps et de l’espace
La créativité est une pulsion centrale qui pousse l’être à se transformer selon un projet d’individualisation,  selon la tendance actualisante, selon le daimon
Dans un contexte empirique, un grand nombre d’auteurs s’accordent à considérer que la créativité est la capacité d’avoir une idée ou de réaliser une production à la fois de nouvelles et adaptée au contexte dans lequel elle se manifeste
parmi les différentes possibilités de penser le soin dans la conscience, Hermans propose une approche dialogique ou approche polyphonique du soi, dans laquelle soi n’est pas le centre unificateur de la cognition, de la pensée et de l’émotion, mais se présente comme un espace de conscience habité par plusieurs personnages qui ont des relation réciproque comme dans une « société ». Depuis l’enfance, les relations interpersonnelles sont intériorisées comme des voix-personnages dans le scénario intérieur de la personne
Dans le champ de la psychologie culturel, Valsinier et Salvatore nous propose la notion d’univers symbolique « comme un système dépend dans un contexte situé, tendanciellement stable, de signification généralisée, qui, d’une manière immédiate et implicite, établit l’image que les acteurs sociaux ont d’eux même et de leur relation avec le contexte ». Elle correspond à l’identité personnelle dans une approche humaniste contemporaine. L’identité personnelle « ne peux précisément s’articuler que dans la dimension temporelle de l’existence humaine »
Ce retour sur soi par un récit dans lequel il se reconnaît permet, malgré la dissonance apparente de la suite des événements de la vie, d’offrir une concordance, une unité et un fil directeur. Ainsi, l’histoire d’une vie ne  cesse  d’être reconfigurer par toutes les histoires véridique ou fictive qu’une personne se raconte sur elle-même
Les patients narrateur sélectionne en effet certains événements du présent et du passé qui se centre sur un thème et il néglige bien souvent d’autres types d’événements moins dépressive, et plus positif. Une narration rigide, simplificatrice, sans complexité, sans nuances et sans paradoxe peut générer des conclusions négatives sur eux-mêmes. Il arrive aussi ces interprétation réductrice soient soutenues par d’autres protagonistes et deviennent une histoire dominante
Le style du thérapeute narrative dans cette perspective est décentrée et influent : cela signifie que le patient est au centre de la conversation, et que le thérapeute est impliqué émotionnellement, mais aussi qui donne la priorité aux histoires du patient : « il questionne, conjecture, se montre curieux et perplexe, il relance, il sollicite l’anecdote, il débusque l’implicite dans l’énoncé, cherche le relief dans le plat, met au jour l’insolite dans le monotone »
Dans cette approche, l’usage de la fabrication de techniques d’écriture fondée sur les métaphores évocatrices est crucial

3. Points importants

La façon dont nous nous voyons peut différer grandement de la façon dont les autres nous voient

L’attention positive inconditionnelle s’agit d’une attitude d’acceptation, et d’amour envers l’être et ses potentialités au-delà de ses comportements spécifiques. Dans cette condition, l’enfant à la liberté d’explorer, de chercher, d’oser de se tromper afin d’apprendre en toute autonomie. L’attention positive peut devenir conditionnelle : l’adulte accepte et aime l’enfant seulement dans des conditions spécifiques

Il est important de trouver un sens à sa souffrance même dans une situation de désespoir : le sens transforme une tragédie en victoire, une souffrance en réalisation
Ce type de perspective perception/ conceptualisation/ l’imagination nourrit d’orientation humaniste
Le toucher est l’une des formes de communication les plus précoce et le plus primitif de l’être humain

4. Complément d’information

En soi, la défense psychocorporelle comme les défenses psychiques ne sont pas les signaux d’un processus psychopathologique. Seulement si elle se chronicisent, elles peuvent générer un terrain préparatoire à l’émergence de vécus de souffrance. Les thérapeutes d’orientation Humaniste observent ce type de défense et peuvent intervenir auprès des techniques à médiation corporelle internes et externes

5. Comment je la pratique

Conscientiser et exploiter dans la complexité interactive tous les mécanismes neurobiologiques du type miroir

Le thérapeute observe
– le rapport que le patient on peut avoir avec la conscience sensoriel (la perception des sensations du patient)
– une mise en mots fine des sensations à travers l’identification émotionnel (je viens mouvement de colère, je me sens coupable) ou à travers une mise en image métaphorique (je ressens comme un nœud à la gorge, j’ai comme un liquide dans mon ventre)

Le processus thérapeutique peut-être organisé en 3 phases
– dans une première phase, le thérapeute facilite, encourage, ou suggère clairement afin d’avoir une claire manifestation et une claire expression des systèmes de la prestation du patient
– dans une deuxième phase, l’échange clinique vise à remettre en question, a interrogé et à déconstruire-décentres  les systèmes d’interprétation et d’expérience sensoriel du patient
– dans une troisième phase, l’échange clinique vise à affaiblir les systèmes d’interprétation plus rigide et redondants  pour permettre l’émergence d’interprétation et d’expériences  plus innovantes et créatives pour le patient.

6. Comment j’ai pu l’intégrer dans ma philosophie de vie

Le patient est encouragé à trouver une manière plus authentique et plus direct d’exprimer ses besoins. L’exploration, l’identification, et l’acceptation des émotions en relation avec les dynamiques de style d’attachement sont les clés de voûtes du travail psychothérapeutique. Il s’agit d’une  condition nécessaire pour que le travail puisse s’effectuer. Il est sous-entendu que l’évitement émotionnel joue un rôle spécifique dans la psychopathologie. Il faut différencier fondamentalement entre différents types d’émotions

Conclusion :

Le grand projet est « d’offrir un parcours à travers lequel la sagesse éternelle puisse revenir et transformer la culture occidentale »

Walsh

1 thought on “Fiche de lecture « Introduction aux psychothérapies humanistes »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.