Fiche de lecture « Apprendre autrement avec la pédagogie positive »

Apprendre autrement avec la pédagogie positive

Descriptif :

Apprendre de façon ludique, créative et avec plaisir ? C’est possible !

Facile à mettre en œuvre, cette pédagogie offre une démarche pour apprendre à apprendre, mémoriser, comprendre et structurer… Elle aide les enfants à retrouver le goût de faire leurs devoirs et les ados à adopter une méthode de travail efficace grâce à des outils innovants et simples tels que le Mind Mapping, la gestion mentale…

Dans cet ouvrage gaiement illustré, les auteures, psychologues spécialistes de l’éducation, réhabilitent le questionnement et la curiosité des enfants de la maternelle à la fin de leurs études et redonnent confiance aux adultes qui les accompagnent. Leur mission est de révolutionner les méthodes d’apprentissage pour permettre à chacun de réveiller son profond désir d’apprendre… dans la joie et la bonne humeur !

1. Ce que j’ai retenu

« Apprendre, c’est découvrir »

« Apprendre c’est aussi apprendre qu’il en est. Avoir une vue juste de ses qualités, de ses défauts, de ses capacités, de ses talents et de ses goûts »

« Apprendre qui l’on en est, c’est pouvoir gagner assez de confiance en soi pour oser entreprendre, tenter, essayer, prendre des risques. Ce qui ne veut pas dire être téméraire et foncer tête baissée dans n’importe quelle direction au gré de ses envies »

2. Les extraits de mes notes

  • Mythe numéro 1 : on n’a rien sans rien…
  • Mythe numéro 2 : dans notre famille on est /on n’est pas
  • Mythe numéro 3 : je sais /je ne sais pas…
  • Mythe numéro 4 : je suis fort /nul ; j’aime /je n’aime pas
  • Mythe numéro 5 : je peux faire plusieurs choses à la fois…
  • Mythe numéro 6 : je n’ai pas de mémoire…

La persévérance est un des piliers essentiels de l’apprentissage et de tout travail en général. On termine ce qu’on a commencé !

Notre mémoire peut facilement être mobilisé sinon prend en compte ces différents facteurs :

  • l’intérêt
  • la motivation
  • le projet de mémorisation
  • le niveau de difficulté
  • l’état physique et émotionnel

Antoine de La Garanderie a mis en lumière 5 gestes fondamentaux dans l’acte d’apprendre. Ces 5 gestes fondamentaux, s’ils sont mis en place au moment de la même de l’apprentissage, permettront à l’enfant de mieux réussir ce qu’il entreprend

  • le geste d’attention consiste à se mettre en projet de faire exister dans sa tête, on dit aussi évoquer, ce qui va être perçue par l’un ou l’autre de nos cinq sens.
  • le geste de mémorisation consiste à faire revenir ses évocations dans le but de les restituer d’une manière précise.
  • le geste de compréhension consiste à faire un aller-retour permanent entre ce que je perçois et ce que j’évoque pourrait trouver du sens.
  • le geste de réflexion ne peut être réalisée que si les gestes d’attention, de mémorisation et de compréhension ont été effectués.
  • le geste d’imagination consiste à imaginer, en partant de ce que je connais, des domaines cachés dont j’ai l’intuition.

Chacun d’autres nous « attrape » le monde qui l’environne grâce à ses 5 sens, mais personne ne traite les informations qu’il reçoit de la même manière. La première étape consiste donc à découvrir quels sont nos préférences de fonctionnement dans l’apprentissage

Il existe différents profils d’apprentissage : visuel, auditif ou verbale et kinesthésique.

  • profite visuel : je vois des images dans ma tête comme des photos ou comme un film
  • profil auditif ou verbal : je réentends des sons ou des paroles avec la voix des autres (très pratique pour apprendre une langue étrangère) ou je me parle dans ma tête
  • profil kinesthésique: je ressens les mouvements, les sensations, les odeurs, les goûts

Certains d’entre nous ont des préférences de mode d’évocation (on parle aussi de langues pédagogiques) qui vont déterminer notre profil d’apprentissage

Nous n’avons pas un seul et unique mode d’évocation. En fonction de la tâche que nous effectuons, nous mixons parfois plusieurs modes d’évocation. Les élèves qui réussissent brillamment sont d’ailleurs ce qu’ils parviennent à « jouer » sur plusieurs gammes d’évocation en fonction de l’objectif

Je mobilise mon attention si je veux attraper ce que dit l’enseignement. Je mobilise ma concentration si je veux réaliser un exercice jusqu’au bout

La norme et l’évaluation sont utiles, certes, pour donner des repères. Mais le l’évaluation n’est utile que si nous en faisons quelque chose de positif de constructif individuellement que collectivement

Pourquoi l’enfant cherche-t-il à faire plaisir à l’adulte ?en faisant plaisir adulte et enfant cherche la satisfaction la gratification. En somme, il cherche  la reconnaissance et de la valorisation.  Ce que les adultes continuellement chercher au travail. N’oublions pas que pendant toute la période de l’enfance l’enfant reçoit sa valeur dans le regard qu’on passe sur lui les adultes de son entourage

La Brain Gym a été inventée par un médecin californien, Paul Denison, il y a 40 ans. C’est une méthode d’éducation par le mouvement. Elle est fondée sur le principe que le mouvement est à la base de l’apprentissage. Le Brain gym se compose de 26 mouvements facile et ludique ciblé tel que le mouvement croisé ou le mouvement de 8 couchers. Cette gymnastique est reconnue pour améliorer la concentration, l’attention, la motivation, l’habilité manuel et la mémoire

Mind en anglais signifie « l’esprit » au sens du cerveau qui réfléchit, map veut dire « carte » le mind mapping et donc ce que nous avons choisi d’appeler la cartographie du cerveau qui réfléchit

En effet notre cerveau n’empile pas les idées les unes au-dessus des autres, mais fonctionne par association d’idées, créant une arborescence dynamique et simultanée

3. Points importants

La nécessité de faire des pauses kinesthésique pendant les phases d’apprentissage. Laissez votre enfant se défouler pendant 5 minutes

L’étude de l’Université de Cordoue rappelle que les cartes mentales améliorent  les capacités cognitives (compréhension, organisation de la formation, capacité de réflexion) et les compétences sociales (estime de soi, socialisation des connaissances)

Notre mémoire fonctionne beaucoup mieux si nous utilisons  tous nos sens

4. Complément d’information

Il est toujours important de se questionner sur la vertu pédagogique de certaines de nos remarques, car nous savons maintenant que la forme conditionnelle le fond

Notre corps et le baromètre de notre état intellectuel et émotionnel

5. Comment je la pratique

À force de nous focaliser sur les comportements négatifs de nos enfants, et réagir vivement ; de reléguer au rang de la normalité les comportements positifs, nous érigeons les normes qui dirigent notre vie.

Nous avons besoin d’une boîte à outils le plus variée si nous voulons augmenter nous chance d’atteindre l’objectif.

Voici les outils que j’utilise par rapport à l’apprentissage et l’éducation

  • Installer des routines
  • L’important est de toujours juger les actes et non la personne
  • L’art du questionnement ouvert
  • La visualisation positive
  • Prise en compte de l’enfant et des émotions (corps et esprit)

La signification du mot pédagogie du grec signifiant « direction » ou « éducation des enfants » désigne l’art d’éduquer. Le terme rassemble méthodes et pratiques d’enseignement et d’éducation, ainsi que toutes les qualités requises pour transmettre une connaissance, un savoir ou un savoir-faire

C’est pour cette raison que je partage avec vous mes lectures et bientôt découverte sur les différentes pédagogies

6. Comment j’ai pu l’intégrer dans ma philosophie de vie

Pour ceux qui ne le connaîtrais pas encore nous vous présentons le petit Socrate, Socrate de son prénom et de son nom aussi, Socrate Socrate. Fils d’un ouvrier sculpteur et d’une mère sage-femme, il s’est rendu célèbre, en son temps à fond dans le premier « café-philo », ou presque, à Athènes. Il diffuse son savoir à de nombreux jeunes athéniens, dans le plus petit Platon  qui deviendra fort célèbre lui aussi. Très inspiré par la pratique de sa maman, notre petit Socrate, devenu grand, invente la maïeutique ou l’art d’accoucher l’esprit humain en le questionnant. Sa méthode est fondée sur le questionnement ouvert. La maïeutique est ce qui permet à chacun de trouver en lui c’est propre réponse et de trouver une liberté de penser

Je fais de la « maïeutique conversationnelle »

Conclusion :

« le stress est un syndrome général d’adaptation de l’homme à son environnement »

Hans Selye, pionnier des études sur le stress

« Vous devez être le changement que vous voulez voir arriver dans le monde »

Mahatma Gandhi

« Les petits ruisseaux créer des grandes rivières »

1 thought on “Fiche de lecture « Apprendre autrement avec la pédagogie positive »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.